Biographie de Maurice MAZO.

1901 - 1989

Maurice MAZO est né le 12 Février 1901 à Mostaganem (Algérie).
La famille de sa mère, d'origine provençale, quitta Tarascon pour l'Algérie dans les années 1880.

Mazo arriva à Paris en octobre 1919 pour y travailler le dessin et la peinture.
Sa famille revint progressivement en France, à Paris (1931), puis en Provence dans les années 1940. C'est ainsi que son frère aîné, Henri Mazo, résistant et gaulliste dès 1940, fut maire en Avignon en 1949 et député du Vaucluse en 1958, sous l'étiquette RPF.

1919 :
Arrivée à Paris. Mazo s'inscrit à l'Académie Julian (atelier de P.A. Laurens).
Il rencontre le peintre R. Limouse avec lequel il se lie d'amitié.

1921 :
S'inscrit à l'Académie Moderne et fréquente l'atelier de E.O. Friesz qui fut son maître
Friesz lui dit que ses dessins le font penser aux dessins de Seurat.

1924 :
Il rencontre aussi Athanase Apartis, sculpteur grec, élève de Bourdelle, et se lie d'une amitié durable lui. Par Apartis, il rencontrera ensuite Bourdelle et fréquentera aussi son atelier.

1933 :
Rencontre avec le sculpteur Charles Despiau auquel il montre ses dessins. (longue conversation)

Rencontre du chimiste Maroger, à la recherche du "secret des anciens" ( Fromentin).
Maroger retrouvera le célèbre "médium" (liant) utilisé par Dufy pour sa Fée Electricité. Il viendra par deux fois rendre visite à Mazo dans son atelier. Mazo utilisera par la suite ce médium.
Cette même année, rencontre à deux reprises avec Henri Matisse à Nice, qui réalise alors "La Danse" (
Musée de Baltimore). La seconde rencontre sera l'occasion d'un entretien serré sur la question des médiums, appuyé de questions précises de la part de Matisse.

1941 :
1ere exposition au Salon d'Automne (Bonne critique de Pierre du Colombier).
1ere exposition personnelle (En Galerie).

1943 :
Commence à exposer au Salon des Indépendants.

1944 :
Les contacts avec Bourdelle continuent (il est reçu chez lui avec Mme Bourdelle et Rhodia Duffet).

1945 :
Professeur à la Grande Chaumière dans l'atelier de Friesz. Grande proximité artistique et pédagogique avec Friesz auquel il succédera d'ailleurs à la mort de celui-ci en 1949.

1947 :
Article de P. Du Colombier, paru dans le N° 1 (ou 2) de la Revue Française.

1949 :
Expose toujours régulièrement aux Indépendants et aussi au Salon du Dessin et de la peinture à l'eau (Commission de Placement).

1950 :
Premiers contacts et échange de lettres avec A. Malraux à la suite de la sortie de la "Psychologie de l'Art". Par la suite, Malraux lui offrira "La Monnaie de l'Absolu" (avec dédicace).

1951 :
Exposition de lithos avec Lorjou et Yvonne Mottet à Paris, à la Galerie Urban.

1952 :
A partir de 1952, commence à donner des cours dans son atelier.
Cette même année, pendant ses vacances en famille en Provence, contacts avec Chabaud dans son atelier de Graveson. Très bonne relation et compréhension mutuelle.
Ecrit dans la revue "Le Peintre" qui publie régulièrement ses articles (sur Malraux, sur Delacroix, sur le Plafond de la Sixtine etc ...)
Par la suite, cette revue organisera des conférences-débats sur de nombreux sujets plastiques. Mazo y participera souvent et sera même un de ses plus éminents conférenciers.

1953 :
Envoi d'une toile à la 2eme Biennale de Tokyo et acquisition de cette nature-morte par les japonais.

1954/
1956/
1958 :
Toutes ces années, diverses expositions dans plusieurs galeries : Weil, Chardin, Urban, Dauphine.
Contacts avec le Président du Conseil de l'époque, Albert Sarrault qui était un grand collectionneur.

1954 :
Participe au jury du Concours de Peinture de la Préfecture de Police (avec Mac Avoy entre autres). Par la suite, fera aussi des conférences sur la peinture à la Préfecture de Police.
Cette même année (et les années suivantes) participe régulièrement au Salon d'Asnières dont il est un des principaux organisateurs. La Mairie d'Asnières lui achètera à plusieurs reprises (huile et dessins).
Elle lui décernera aussi plusieurs prix.
Dans le cadre de ces salons, bons contacts avec Humblot (qui dit de lui "le plus grand dessinateur du 20 eme siècle... et quand il parle, il éteint tout autour de lui", allusion aux diverses conférences et soirées-débat sur les arts plastiques).
Bons contacts aussi avec Hinrichsen, Térechkovitch, Hambourg, Berthommé St André, Paul Belmondo, Nakache, Baboulet, Cavaillès etc...

1955 :
Envoi d'une nature-morte à la Biennale de Barcelone "La Pastèque" (40 F.) qui sera acquise plus tard (en 1957) par Cogniat (c'est à dire par l'Etat) et qui est exposée actuellement rue Berryer dans les bureaux de la Fondation Rothschild.
Cette même année, achat d'une nature-morte (30M.) par la Ville de Paris.
Membre de la Commission de Placement au Salon des Indépendants.

1955 :
Conférence en Sorbonne sur la demande du Professeur Etienne Souriau "Cézanne et le Cubisme".

1961 :
Mazo fait son entrée dans le Bénézit, où il se voit consacrer un très bel article.

1964 :
Exposition à New York, Galerie Georgie Lehe.

1965 :
Au Comité du Salon des Indépendants dont il a fait partie depuis plusieurs années et où il a occupé diverses fonctions. Cette année là, arrivé en tête des suffrages lors du renouvellement du Comité, il préfère accepter simplement la Vice-Présidence du Salon
qu'il assure en parfaite harmonie avec le Président Robert Yan.

1973 :
Conférence à l'Université de Cambridge sur Delacroix et Hugo.

1975 :
Le Musée et la Ville de Narbonne accueillent 4 dessins de M. Mazo.

1976 :
Un buste de M. Mazo est réalisé par le sculpteur Pierre Merlet, élève d'Athanase Apartis (cf. Livre Mazo p. 23).

1980 :
Exposition importante à la maison des Artistes à Nogent sur Marne.
En octobre de cette année, un hommage est rendu à Maurice Mazo, dans les salons de l'hôtel Lutetia à Paris, par un groupe de peintres et de sculpteurs à l'initiative du sculpteur Jean Carton.

1981 :
L'Etat lui achète une nature-morte aux légumes qui est exposée actuellement à la Maison des Artistes à Nogent.

1982 :
Le Musée de Quimper accueille quatre dessins de Mazo, qui sont présentés en roulement avec la collection de dessins de ce musée.

1983 :
Une médaille sur Mazo est frappée à l'Hôtel des Monnaies (oeuvre du sculpteur Pierre Merlet).


1984 :
Une exposition-rétrospective est organisée à la Galerie Rose-Croix, près de Beaubourg.
Plusieurs articles de presse y font d'élogieux échos (Notamment Magazine Hebdo, le Journal de l'Amateur d'Art et le Figaro).
Cette même année, la ville de Trouville accueille, pour son musée, 2 dessins de M. Mazo.

1986 :
A partir de cette année, Jean-Claude Yvetot (professeur de la Philosophie de l'Art) recueille une série d'entretiens avec Maurice Mazo, sur son parcours artistique, sa formation personnelle, sa vie artistique, sa conception du dessin et de la peinture, une réflexion sur le 20ème ,siècle. Ces entretiens se terminèrent peu avant le décès de M. Mazo. Ils sont actuellement en cours d'édition.

1988 :
Une importante notice biographique avec trois reproductions couleur parait dans
l'Encyclopédie AZ des Editions Atlas (Volume 17).

1989 :
Décès de Maurice Mazo à Nogent sur Marne.

1989 :
Il est enterré dans le caveau de famille à Maillane, village où il passa de nombreuses vacances familiales de même qu'à Marseille d'ailleurs où il a souvent peint.

Peintre solitaire, rigoureux dans sa recherche artistique, grand admirateur des maîtres (les grands Vénitiens, les Flamands, Delacroix, Géricault, Courbet etc...) qui furent, dit-il souvent, ses seuls maîtres, il laisse une oeuvre peinte considérable et une oeuvre dessinée unique, originale.....et très abondante.
Homme d'une très grande culture en tout ce qui concerne l'esthétique (arts plastiques mais aussi littérature, poésie, musique) il fut estimé comme un maître par ses pairs (peintres et sculpteurs). Il est peu connu du grand public.

 

Événements autour de l'oeuvre de Maurice MAZO.

1990/
1991 :

Hommage important au Salon du Dessin et de la Peinture à l'eau ainsi
qu'au Salon des Indépendants.

1991 :
Parution d'un livre sur Mazo, édité chez Garamond.

1995 :
Exposition de dessins sur le thème "La vie à Paris" (années 1930/1950) à la Mairie du VII eme arrondissement.
Au cours de cette exposition, son élève, Marie-Laurence Gaudrat, présente le peintre et l'homme, lors d'une conférence qui connaît un grand succès.
Plusieurs critiques intéressantes paraissent dans la presse sur cette exposition (notamment dans Univers des Arts et dans le Figaro).
A la suite de cette exposition parait un article important signé Elisabeth Cazenave dans la Revue "l'Algérianiste" (revue des français d'Afrique du Nord).

1996 :
La Bibliothèque Nationale accueille la totalité de l'oeuvre lithographique de M. Mazo.
Un article important paraît dans les "Nouvelles de l'Estampe" (N° d'Octobre 1996) signé P. Dubois, expert en tableaux anciens et ami de Mazo, qui écrivit souvent pour lui. Il situe les lithos dans l'ensemble de son oeuvre.

1999 :
Au mois d'octobre à l'Hôtel Salomon de Rothschild, dans les Salons de la Fondation des Arts Graphiques et Plastiques a lieu une importante exposition :
55 oeuvres : dessins, pastels, huiles, pour le dixième anniversaire de sa mort.
Dans le Numéro 38 du 22 octobre 1999 de la Gazette Drouot parait un article de Lydia Harambourg sur cette exposition.

2000 :
Le musée des Années trente à Boulogne/Billancourt accueille un don de 2 huiles et de
16 dessins.

2001 :
Le musée d'Art et d'Industrie de Roubaix accueille un don d'une huile et de
7 dessins.
Parution d'un article présentant "M. Mazo, Marseille et la Provence" et annonçant
l'exposition de St Rémy, dans le N° d'avril 2001 de la Revue "Marseille" par Janine Guelton.
En Mai-Juin-Juillet a lieu à St Rémy de Provence au Centre d'Art Présence Van Gogh une grande exposition de 60 oeuvres (huiles, pastels et dessins) à l'occasion du centenaire de la naissance de Maurice Mazo. Un catalogue accompagne cette exposition.
Pour le centenaire est publié l'intégralité de la correspondance de Maurice Mazo et de Jérémy Cooper, qui s'échelonne sur 28 ans ( 1970/1989), préfacé par Jacques Mougenot.
Le 20 octobre, inauguration du musée de Roubaix "La Piscine" qui accueille le don d'une huile de Mazo, et de 7 dessins.

2002 :
Exposition à la Galerie Francis BARLIER à Paris : Mars/ Avril 2002. Cette exposition est essentiellement consacrée aux compositions de M. Mazo.
Exposition à la Galerie Black à Lausanne : Juillet/ Août/ Septembre 2002.
Le musée de Niort, ainsi que le musée de Beauvais (tous deux en remaniement actuellement) accueillent chacun 2 huiles et plusieurs dessins de M. Mazo.

2004 :
Exposition de dessins du 1 au 28 Avril 2004 à la Galerie Visconti, rue de Seine à Paris.
Exposition d'une quinzaine d'oeuvres peintes, majeures, à l'Espace Bonnard au Cannet. Exposition organisée et prise en charge par la Mairie du Cannet du 18 septembre au 31 octobre 2004.


2005 :
Exposition de 80 oeuvres du 20 mai au 18 septembre au musée Ste Croix à Poitiers.
Exposition Maurice Mazo du 10 novembre 2005 au 23 janvier 2006 au Musée du Donjon à Niort.

2006 :

Exposition Maurice Mazo du 8 mars au 15 mai 2006 au Musée départemental (Ancien Palais épiscopal) à Beauvais et du 7 novembre au 31 décembre 2006 au Musée des années 30 à Boulogne-Billancourt.

2007 :

Le dimanche 25 mars 2007 une vente aux enchères de 3 dessins de Maurice MAZO a eut lieu à la salle des ventes de la Galerie des Chevau-Légers, 3 Impasse des Chevau-légers, 78000 Versailles.